Second slide
Généralités

PJRT pour Permanent Reciprocating Junctional Tachycardia également appelée tachycardie de Coumel.

Elle utilise une voie accessoire postéro-septale droite (le plus souvent) à conduction rétrograde lente et décrémentielle.

Elle touche essentiellement les sujets jeunes (enfant/adolescent) et rarement les adultes.

Souvent asymptomatique sur le plan rythmique, elle peut se compliquer d’une cardiopathie rythmique.

Tachycardie stoppée par manœuvre vagale ou bloqueur du nœud AV (adénosine, digoxine, inhibiteur calcique et BB-).

Electrocardiogramme

Tachycardie entre 100 et 220/mn, incessante ou permanente, à intervalle RP’ long (>> 70ms) et variable. L’onde P’ est négative et profonde dans les dérivations inférieures et latérales.  La tachycardie s’arrête sur une onde R après un Wenckebach rétrograde.

Diagnostics différentiels

Les diagnostics à évoquer devant une tachycardie à RP’ long :

- tachycardie atriale

- tachycardie nodale atypique (fast-slow et slow-slow)

- tachycardie orthodromique sur voie accessoire

- PJRT

Exploration électrophysiogique

En rythme sinusal

Stimulation ventriculaire programmée

- conduction rétrograde décrémentielle
Stimulation parahissienne
VA identique avec ou sans capture du His

 

En tachycardie 

ESV sur His réfractaire

- arrêt tachycardie, A anticipée ou retardée +++ = élimine tachycardie atriale et tachycardie nodale

 

Stimulation ventriculaire

- réponse VAV (élimine une tachycardie atriale)
- PPI-TCL 115 ms (élimine une TRIN)

 

Mapping oreillette rétrograde

- la dépolarisation atriale née en avant de l’ostium du sinus coronaire, proche de la voie lente

Traitement

20 % de régression spontanée chez l’enfant

Ablation de la voie accessoire